Vous êtes ici: Accueil
> Le 03/08/17 à 21h58 par PandaDono

MAGIC 2017 : Interview de Shinji Hashimoto



A l'occasion du MAGIC 2017, nous avions pu rencontrer Shinji Hashimoto, le célèbre vice-président de Square Enix et producteur exécutif des licences Final Fantasy, Kingdom Hearts et bien d'autres. En compagnie des sites Kingdom Hearts Island, Finaland, Gamergen et Gamersflag, nous lui avons posé plusieurs questions sur ce qui fait l'actualité de cette année, ainsi que sur les éventuels futurs projets de Square Enix. Bonne lecture !



-Vous avez récemment organisé un événement spécial pour fêter le 30ème anniversaire de Final Fantasy au Japon. Pouvons-nous espérer voir ce genre d’événement chez nous, en France ?

Shinji Hashimoto : En dehors du Japon, nous avons 2 bureaux : l’un aux États-Unis à Los Angeles et l’autre en Angleterre à Londres, qui sont chargés d’organiser et promouvoir ce genre d’événements. Par ailleurs, nous avons déjà produit des concerts un peu partout dans le monde à l’occasion des 15 ans de Kingdom Hearts : le Kingdom Hearts Orchestra -World Tour-. Ce n’est qu’un exemple, mais nos équipes américaines et britanniques songent à organiser d’autres événements similaires.





-Pourquoi est-ce si difficile de communiquer sur Final Fantasy VII Remake et Kingdom Hearts III, de donner des informations concrètes et précises aux fans ?

Shinji Hashimoto : Il faut savoir que pour chacun des titres à venir (FFVII Remake, KH III ou autres) un planning de développement est établi. Nous devons donc d’abord le consulter pour savoir où en est le jeu afin de pouvoir par la suite transmettre les informations les plus pertinentes et intéressantes pour le public. Pour vous donner un exemple, plusieurs événements importants vont avoir lieu cette année. Il y a les 30 ans de Final Fantasy, les 20 ans de FFVII ainsi que les 15 ans de Kingdom Hearts. Sachant cela, il est évident que les fans en attendaient beaucoup et nous aurions également voulu montrer plus de choses pour fêter tout cela. Concernant les 30 ans de Final Fantasy, nous avons plusieurs projets tels que des événements prévus pour le Japon, les DLCs de Final Fantasy XV, le Remaster de Final Fantasy XII (The Zodiac Age) et la nouvelle extension de Final Fantasy XIV (Stormblood). Nous voudrions vous donner le plus d’informations possibles mais il est impératif que nous contrôlions le calendrier afin de pouvoir dévoiler les informations les plus pertinentes au meilleur moment.



-Est-ce que Square Enix est satisfait des ventes de FFXV ?

Shinji Hashimoto : Concernant FFXV, nous avons conscience que les jeux de la saga Final Fantasy se vendent principalement sur le long terme. Nous savons que monsieur Tabata a de très grandes attentes en terme de ventes, et il n'a pas encore atteint l'objectif qu'il s'était fixé. Mais en tant qu'entreprise, nous le soutenons et attendons de voir ce que le futur nous réserve concernant les ventes du jeu.



-Est-ce que le "FFXV Universe" est déjà rentable pour Square Enix ou pas encore ?

Shinji Hashimoto : Oui, nous sommes contents de ce qu’il représente actuellement et avons de grandes attentes. Pour l’instant c’est donc positif mais nous surveillons avec attention ce qu’il adviendra à l'avenir.





-L’année dernière, vous aviez déclaré que lancer le développement d’un Final Fantasy X-3 était compliqué, qu’en est-il aujourd’hui ?

Shinji Hashimoto : Messieurs Kitase et Nomura savent pertinemment que les fans attendent au pied levé ce « FFX-3 », mais ils savent également que l’attente est grande pour FFVII Remake et le développement de ce dernier est déjà lancé. Les développeurs travaillent d’arrache-pied et se concentrent d’abord et avant tout sur la production du remake.



-Nous avons récemment appris l'existence de la version PS4 de Dissidia Final Fantasy. Est-ce que Square Enix s’intéresse à l’e-sport et souhaitez-vous en faire partie grâce à ce jeu en particulier ?

Shinji Hashimoto : Au Japon, l’e-sport est nettement moins présent que dans le reste du monde, donc à ce stade nous y réfléchissons encore. Nous ne savons pas encore si Dissidia en sera la porte d’entrée ou si nous développerons un autre jeu dédié. Si c’est le cas, nous aimerions avant tout créer le meilleur jeu e-sport possible.



-Avez-vous des projets d’avenir pour la franchise World of Final Fantasy ?

Shinji Hashimoto : Nous ne pouvons rien annoncer officiellement pour le moment mais oui, il n’est pas impossible que l’on développe de nouveaux projets pour cette licence prochainement.





-La diffusion en direct du Fan Festival de FFXIV n’est pas gratuite, donc les fans ne pouvant se déplacer doivent payer pour voir la retransmission. Pourquoi rendre cette diffusion payante ?

Shinji Hashimoto : C’est Naoki Yoshida (producteur et réalisateur de FFXIV) qui gère ce genre de choses, donc nous ne pouvons vous le confirmer mais cela a sans doute un rapport avec les coûts de diffusion.



-Pouvez-vous nous parler de la relation que vous entretenez avec Disney pour le développement de Kingdom Hearts III ? Ont-ils une grande influence, peuvent-ils vous forcer à faire certaines choses ou au contraire bloquer certaines idées ?

Shinji Hashimoto : Tout d’abord, Disney possède sa propre politique et ses propres règles pour la gestion de ses films, jeux vidéo, produits dérivés, etc. Nous essayons et devons les respecter dans la mesure du possible. Sinon, ils nous donnent carte blanche la plupart du temps. Ils nous permettent de créer tout ce que l’on veut et acceptent nos idées en règle générale, dans la mesure où cela plaît aux fans qui nous soutiennent dans nos démarches et nos idées.





-Le nouveau partenariat établi entre Square Enix et Marvel Entertainment aura-t-il un impact sur KH III ? Retrouverons-nous dans ce dernier une partie de l’univers Marvel, à l’image des mondes Disney déjà présents dans les différents jeux de la licence ?

Shinji Hashimoto : Ce n’est pas à l’ordre du jour pour le moment. Cependant, nous l’envisagerons peut-être à l’avenir.



-Serait-il possible d’ajouter un mode multi-joueurs dans Kingdom Hearts III ?

Shinji Hashimoto : Il faudra que vous posiez la question à Monsieur Nomura, il sera le plus à même d'y répondre.





-Suite à l’annonce de The Avengers Project par Crystal Dynamics, pouvons-nous espérer voir de futurs jeux tirés de l’univers Marvel mais développés cette fois-ci par les équipes japonaises ?

Shinji Hashimoto : Ce partenariat est similaire à celui que l’on a déjà avec Disney pour Kingdom Hearts. En premier lieu, il faut réussir à lancer et bien implanter la nouvelle licence. Si cette dernière est un franc succès, alors peut-être enchaînerons-nous sur la suite. Nous attendons donc de voir ce que cela donnera avant de faire quoi que ce soit.




-Vous avez produit pas mal de licences occidentales ces dernières années : Hitman, Deus Ex ou encore Tomb Raider. Est-ce que les licences occidentales sont aussi importantes que les Final Fantasy ou bien ces derniers uniquement permettent-ils à Square Enix de perdurer ?


Shinji Hashimoto : Pour Monsieur Matsuda (PDG de Square Enix) il faut sans cesse se renouveler et créer de nouveaux jeux, de nouvelles licences. Concernant Final Fantasy, nous cherchons également à innover tout en restant dans l’esprit de la série. Le président essaie toujours de nous donner de nouveaux défis à réaliser. Bien que Final Fantasy soit une licence forte et emblématique, nous ne négligeons pas pour autant les productions occidentales qui sont elles aussi importantes.





-The 3rd Birthday, 3ème épisode de la série Parasite Eve, est sorti il y a déjà un peu plus de 7 ans. Une suite, un reboot ou d’autres projets liés à la série sont-ils prévus (le traducteur nous précise qu’encore une fois Tetsuya Nomura serait le plus à même de nous répondre, ndlr) ?

Shinji Hashimoto : C’est tout à fait possible, cela dépendra de la volonté de Monsieur Nomura à vouloir relancer ou non la série.



-Pouvez-vous nous parler de Final Fantasy XVI ?

Shinji Hashimoto : Non, pour l’instant nous ne savons pas encore ce qu’il se passera pour FFXVI. Nous préférons d’abord nous concentrer sur les jeux que nous avons annoncés et qui sont en développement actuellement comme FFXII : The Zodiac Age, FFVII Remake, la nouvelle extension de FFXIV et les DLCs de FFXV. Nous verrons plus tard pour le futur de la série.




-Pensez-vous un jour à arrêter totalement la saga Final Fantasy ?


Shinji Hashimoto : Il est impossible d'envisager que la licence disparaisse totalement. Je pense au contraire qu’aujourd’hui, la série est en pleine croissance avec constamment de nouveaux projets (FFXIV, FFXV). De plus, nous savons que les fans en veulent toujours plus et sont friands de nouveaux jeux autour de leur saga favorite. Ils réclamaient depuis longtemps un remake de FFVII et c’est chose faite !



-Vous avez déclaré que vous écoutiez beaucoup les avis des fans, quelles sont vos sources et comment utilisez-vous ces différents avis ?

Shinji Hashimoto : De nos jours, on peut facilement établir un contact direct avec les fans grâce aux réseaux sociaux et nous pouvons répondre de manière quasiment instantanée à leurs nombreuses critiques. Il est également plus facile de modifier ce qui ne va pas dans un jeu par le biais de mises à jour. Les critiques sont importantes et nous essayons d’en tenir compte et de satisfaire le plus grand monde.



-Que représente Final Fantasy pour vous et quel est l’épisode qui représente le mieux la série ?

Shinji Hashimoto : Le premier Final Fantasy sur lequel j’ai travaillé est FFVII, donc forcément, il m’a marqué. Final Fantasy III m’a beaucoup plu également, même si je ne suis pas intervenu dessus. Enfin, l’introduction de Final Fantasy VI a provoqué chez moi une vive émotion de par sa mise en scène et sa musique qui m’ont profondément touché.

Merci à Shibuya Productions pour l’organisation du Monaco Anime Game International Conferences 2017 et pour nous avoir permis cette entrevue.
Merci aussi à Samir, Arsène et Ludo de Finaland, Tsukishiro de KHIsland, William Beck et Jennifer Clemens de GamersFlag.

Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0 Valid CSS Powered by DokuWiki GNU FDL

Qui sommes-nous ?
Aidez WikiSquare en le faisant connaître !
Sauf mention contraire, tous les textes sont disponibles sous les termes de la GNU Free Documentation License.
Les images sont sous le copyright de leurs auteurs.

Page générée en 0.0937659740448 seconde.