Vous êtes ici: Accueil > Final Fantasy II > Remakes

Remakes

Final Fantasy a déjà été réédité plusieurs fois pour plusieurs plate-formes. Bien que toutes ces rééditions conservent la même base pour l'histoire et le système de bataille, des modifications variées ont été apportées dans certains aspects, incluant les graphiques, les sons, et quelques éléments spécifiques au gameplay. Ce qui suit est une brève description de certaines caractéristiques uniques à chaque réédition.

Version MSX 2

Le standard de l'ordinateur MSX 2 est similaire à la Famicom, alors, comme résultat, la version MSX 2 de Final Fantasy est probablement la version la plus semblable à l'original. Cependant, pendant que la Famicom avait été conçue seulement pour les jeux vidéo, le MSX 2 avait été conçu pour être plus généralement utilisé comme ordinateur personnel. En pratique, cela veut dire que le jeu a été légèrement modifié pour prendre en charge des capacités offertes par le MSX 2 que la Famicom ne possédait pas et vice versa.

  • Média. Sorti sur disquette, la version MSX 2 du jeu permettait de contenir trois fois plus de données que la version Famicom (720 Ko vs. 256 Ko), mais souffrait de quelques problèmes non présents dans la version Famicom, principalement un temps de chargement voyant.
  • Graphismes modifiés. Mise à jour relativement mineure. En général, la version MSX 2 possède une palette de couleur plus large qui ajoute un peu de couleurs aux personnages et aux arrière-plans. Cependant, certains ont commenté que le choix des couleurs est quelquefois discutable, et argumentent que la version Famicom avait des graphismes de qualité supérieure, malgré la supériorité technique du MSX 2 dans ce domaine.
  • Batailles aléatoires subtilement modifiées. Les batailles aléatoires qui se déroulent sur le monde principal ont été un peu bougées, ce qui signifie que certains monstres apparaissent à des endroits différents de la version Famicom.
  • Différent système de sauvegarde. Les données de sauvegarde ne pouvaient pas être sauvegardées directement sur la disquette, alors il était nécessaire de fournir une disquette vierge pour la sauvegarde. Pour une raison quelconque, il n'était possible de ne sauvegarder qu'une seule sauvegarde sur une disquette, même s'il était possible de fournir plusieurs disquettes pour faire de multiples sauvegardes.
  • Sons et musiques améliorées. Le MSX 2 contient plus de canaux sonores que la Famicom, ce qui fait que les pistes sonores ont été modifiées ou améliorées pour cette version. Aussi, certaines musiques de donjon ont été échangées.
  • Divers peaufinages au moteur. Dans la version Famicom, la force d'un Moine augmente avec son niveau, ce qui veut dire que tôt dans le jeu, le Moine fait plus de dommages sans armes qu’avec des armes. Dans la version MSX 2, ce n'est pas le cas : la force du Moine n'augmente pas si rapidement, alors il n'est pas si bon avec ses poings. Aussi, quelques uns (pas tous) des objets disponibles au magasin ont eu leur coût modifié.

Version Nord Américaine

La localisation Nord Américaine de 1990 de Final Fantasy était essentiellement identique au jeu japonais. Mais des restrictions techniques, et les politiques de censure de Nintendo of America, ont produits des changements mineurs à certains éléments.

  • Les noms des Magies tronqués. Le programme du jeu limitait à quatre caractères le nom des Magies, ce qui veut dire que plusieurs Magies de la version japonaise ont du avoir leur nom coupé pour pouvoir entrer dans l'espace réservé. Ces changement incluent “Flare” réduit à “NUKE”, “Thunder” réduit à “LIT” (Lightning ou “Éclair”) et “Degeon” réduit à “ZAP!”
  • Problèmes de censure. La politique de Nintendo of America ne permettait pas aux jeux de démontrer une seule référence quelconque au Judéo-christianisme ou une référence à la mort. Ainsi, certains éléments graphiques ont été modifiés en ce sens, par exemple, les églises ne portaient plus de croix.

Version Wonderswan Color

Beaucoup plus de changements ont été apportés à cette réédition.

  • Graphismes améliorés. Les graphismes 8-bit de l'original ont été complètement redessinés, amenant le jeu à l'ère 16-bit (entre Final Fantasy V et Final Fantasy VI). La palette de couleur a été élargie et les arrière-plans contiennent maintenant des images.
  • Ressemblances avec les nouveaux jeux. Les sprites des personnages (en particulier les classes améliorées comme le Paladin) ont été refaits pour ressembler plus aux jeux Final Fantasy du Super Famicom (ou la “trilogie Final Fantasy sur SNES”). Dans la version Famicom, les magasins et les auberges ne contenaient pas d'intérieur: quand un personnage entrait dans l'édifice, il était salué avec un menu d'achat. Dans la version WSC, cela a été changé pour plus ressembler à d'autres jeux de la série, où chaque édifice avait un intérieur, avec un comptoir de magasinage où le joueur peut accéder à l'écran de transaction. Similairement, l'écran de bataille a été refait, avec toute l'information textuelle transportée dans une fenêtre bleue qui s'étire vers le bas de l'écran ressemblant à Final Fantasy II jusqu'à Final Fantasy VII.
  • Cutscenes ajoutées. De courtes cutscenes, utilisant le moteur interne du jeu, ont été ajoutées pour ajouter à l'histoire du jeu d'une certaine façon. Une de ces cutscenes implique la construction du pont de Cornélia.
  • Texte supplémentaire. La version originale Famicom ne pouvait pas montrer plus d'une fenêtre de jeu durant une conversation, ce qui veut dire que toutes les conversations avec les personnages non-jouables étaient restreintes. La version WSC élimine cette limite.
  • Peaufinages supplémentaires du moteur. Dans la version originale du jeu, chaque attaque prédéterminée par le joueur portée sur un monstre qui se fait tuer avant que cette attaque ne soit effectuée se retrouve dans le vide. La version WSC a introduit une option dans laquelle une telle attaque serait reportée vers un autre monstre. Similairement, une option “course” fut introduite: en pressant un certain bouton pendant que le personnage marche le fait aller à deux fois sa vitesse normale. Chacune de ces options peut être mise en marche ou fermée à partir du menu de configuration.
  • Magies effaçables. Comme dans la version originale, chaque personnage doté du don de pouvoir utilisé la Magie a plusieurs niveaux de Magies. Chaque personnage n'a que trois entreposages à Magies par niveau, mais a le choix entre quatre Magies. Une fois ce choix fait dans la version originale, il n'y avait aucune méthode pour revenir en arrière. Dans la version WSC, cela a été changé pour qu'il soit possible d'effacer des Magies déjà apprises.
  • Plus de place pour sauvegarder. La cartouche originale sur Famicom ne pouvait sauvegarder qu'une partie à la fois, et chaque fois qu'une nouvelle sauvegarde était faite, l'ancienne était écrasée. La version WSC permettait huit espaces de sauvegarde. Il y a aussi une option de “sauvegarde rapide” permettant au joueur de sauvegarder son progrès n'importe quand (excepté durant une bataille). Cela quitte le jeu cependant, et aussitôt que la partie est reprise, une telle donnée s'efface.
  • Système d'objets changé. Dans la version originale, seulement les objets assignés à un personnage pouvaient être utilisés. Dans la version WSC, cela a été changé de sorte à ce que tous les personnages puissent accéder à tous leurs objets. Certains objets curatifs peuvent maintenant être utilisés durant une bataille, comme une Queue Phénix. L'état Silence n'empêche plus le joueur d'utiliser des objets.
  • Musiques ajoutées. En addition à remixer la bande sonore, le composeur Nobuo Uematsu a composé plusieurs nouvelles pistes, incluant un nouveau thème de « Boss Battle ».
  • Les boss ont plus de HP. Puisque plusieurs des changements rendent le jeu plus facile, le HP de certains monstres, et de presque tous les boss, ont été augmentés (doublés, dans certains cas) pour mieux balancer le gameplay.
  • « Auto-naming ». Durant la création d'un personnage, le joueur peut décider de laisser le jeu choisir aléatoirement un nom. Ces noms sont tous pris d'autres jeux dans la série et incluent Desh (Final Fantasy III), Giott (Final Fantasy IV), Kelga (Final Fantasy V) et Daryl (Final Fantasy VI), parmi d'autres.

Version PlayStation

La réédition PlayStation de Final Fantasy est sortie au japon accompagnée de sa suite, Final Fantasy II, dans une collection nommée “Final Fantasy I & II: Premium Package”, en Europe et Amerique du Nord, c'est sous le nom de “Final Fantasy Origins”. Ces jeux sont directement basés sur les versions Wonderswan Color, et la plupart des changements sont restés à partir de cette version. Cependant, il y a quelques différences :

  • Graphismes à plus haute résolution. Bien que les graphismes soient les même que dans la version WonderSwan Color, la plus haute résolution d'affichage du PlayStation veut dire que les graphismes ont été améliorés en quelque sorte, avec un peu plus de détails.
  • Bande Sonore remixée. Nobuo Uematsu a remixé la Bande Sonore à la même qualité que Final Fantasy IX pour utiliser les capacités audio de la PlayStation et a aussi composé quelques nouvelles pistes comme celles utilisées dans les full motion video d'ouverture.
  • Scripte retranscrit. Dans la version japonaise, le script a été changé pour inclure du kanji. La traduction anglaise, aussi, a été complètement retranscrite, et est, dans la plupart des cas, plus près de la version japonaise que la version NES ne l'était. Les noms des magies et des personnages sont aussi améliorés de quatre à six caractères.
  • Encore plus d'espace de sauvegarde. Les données de sauvegarde ne prennent qu'un bloc sur la carte mémoire de la PlayStation, ce qui veut dire que quinze sauvegardes différentes peuvent être faites sur une carte mémoire. La fonction « quick save » de la version WonderSwan Color a été enlevée mais remplacée par la fonction « memo save » où le jeu peut être rapidement sauvegardé dans la RAM de la PlayStation. Ces données demeurent dans le système jusqu'à ce qu'il soit mis hors marche.
  • Ajout de full motion videos et d'un mode bonus. Le jeu inclut maintenant des full motion video, des cutscenes préenregistrées. Une section bonus est aussi disponible. Elle inclue un bestiaire, une galerie d'art et une collection d'objets débloqués pendant que le joueur avance dans sa quête.
  • Nouveau « Mode Facile ». Un nouveau « Mode Facile » a été introduit dans lequel les prix dans les magasins ont été réduits, les points d'expérience sont gagnés plus facilement, et les statistiques augmentent plus rapidement. Ce mode est optionnel et choisi au début du jeu.

Version GBA

Version PSP

Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0 Valid CSS Powered by DokuWiki GNU FDL

Qui sommes-nous ?
Aidez WikiSquare en le faisant connaître !
Sauf mention contraire, tous les textes sont disponibles sous les termes de la GNU Free Documentation License.
Les images sont sous le copyright de leurs auteurs.

Page générée en 0.12169909477234 seconde.