Advent Children

Lors du développement de Final Fantasy VII en 1997, l'équipe créative de Square a décidé de créer leur propre logiciel de rendu tridimensionnel pour réaliser des segments vidéos parsemés au cours de l'histoire. Il était naturel de vouloir utiliser cette technologie au cinéma. Le film The Spirits Within fut donc produit mais connu un grand échec au box office lors de sa sortie en 2001. Ce flop était probablement dû en grande partie au fait que ce premier film avait été annoncé comme étant basé sur les jeux vidéos, mais ne faisait que partager la même technologie. Les amateurs de la série ont donc été déçus de ne pas retrouver leurs personnages favoris et le reste du public était réticent de voir un autre film basé sur un jeu vidéo, considérant que Tomb Raider était sorti un mois auparavant. Pourtant, l'histoire était bien ficelée et l'animation était déjà de très bonne qualité.

Alors que tout le monde assumait que les studios d'animation de Square allaient fermer leurs portes, un second projet destiné au grand écran prenait vie dans les entrailles de la compagnie. Cette fois-ci, on décida de retourner aux sources et de créer une suite à l'histoire de Final Fantasy VII, un des jeux vidéos les plus populaires de l'histoire jusqu'à ce jour. Bien que les néophytes peuvent se sentir un peu exclus par cette décision, la qualité de l'animation surpassant celle de The Spirits Within et une histoire bien simple permet à tout le monde d'apprécier ce chef-d'œuvre technique. Chaque séquence est remplie de détails d'une précision incroyable et on a parfois peine à croire que tout est synthétique. Malheureusement, l'histoire n'est pas à la hauteur des visuels. Après la conclusion dramatique du jeu, on sent que les créateurs manquaient un peu d'imagination pour continuer la saga des personnages que l'on aime tant. Le résultat est difficile à suivre par moments et ne sert qu'à créer un fil conducteur entre les multiples séquences de batailles.

L'image, qui est présentée dans un format 1.85:1, provient d'un transfert anamorphosé (16:9). L'image de ce titre est hallucinante, autant par la qualité de l'animation que par son transfert parfait et directement de la source numérique vers le format DVD. On ne retrouve aucun problème de compression et aucun défaut apparent. Ce rendu met en valeur tous les petits détails de chaque plan et présente des couleurs parfaites.

Pour ce qui est des pistes sonores, on retrouve des pistes en japonais et en anglais au format Dolby Digital 5.1. Ces deux pistes sont toutes deux très puissantes et rendent tout aussi bien les dialogues que la musique. On utilise également le caisson de basses (canal .1 LFE) à bon escient pour ponctuer les séquences d'action. La trame sonore contient un mélange de nouvelles pièces qui allient musique classique et rock ainsi que plusieurs thèmes musicaux qui seront très familiers aux personnes connaissant le jeu. Des sous-titres sont disponibles en anglais, français, espagnol, portugais, coréen, thaï, mandarin et cantonais. Il n'y a donc aucune excuse pour quiconque sur cette planète pour ne pas regarder ce film.

Pour permettre de conserver la plus grande qualité possible, on a laissé la quasi-totalité de l'espace du premier disque au film. Les suppléments, sauf le récapitulatif du jeu original, se trouvent donc sur le second disque. Tout comme le film, il est possible de visionner les suppléments accompagnés de multiples sous-titres… incluant en français (fait rare chez Sony Pictures et qui mérite mention !).

Reminescence of Final Fantasy VII Story Digest, 20 minutes Un montage de séquences du jeu permettant de connaître un peu l'histoire avant de se lancer dans le visionnement de ce nouveau film. Comme on tente de résumer trente à quarante heures de jeu en vingt minutes, le résultat se lance de tous les côtés et devient plus mélangeant qu'informatif. De plus, comme on utilise la version originale japonaise du jeu, on doit lire les sous-titres à toute vitesse en plus de tenter de se situer en passant d'une scène à l'autre.

Deleted Scenes Cette section est très décevante puisqu'elle contient onze segments qui ne sont que des versions prolongées par quelques secondes de séquences déjà incluses dans le film.

Final Fantasy VII Advent Children: Venice Film Festival Footage, 20 minutes Un montage beaucoup plus court du film qui a été présenté au festival de films de Venise quelques années avant la version finale. La plupart des scènes importantes étaient déjà réalisées à ce point. Il est intéressant de voir le progrès qui a été effectué entre cette version préliminaire et la version finale.

The Distance: Making of Featurette, 36 minutes Pièce de résistance, ce documentaire nous parle du développement de l'histoire du film, du raffinement des logiciels d'animation utilisés, de la composition de la musique et des acteurs qui ont prêté leur voix aux personnages. On y retrouve plusieurs entrevues avec les créateurs de la série (en japonais bien sûr). Pour l'édition de collection, on a ajouté des entrevues avec les acteurs ayant effectué le doublage anglophone, ce qui ajoute quelques minutes à ce reportage. Alors que l'on aurait pu s'attendre à un ajout à la toute fin, ces ajouts sont plutôt intercalés aux moments opportuns tout au long du documentaire.

Nouveau court-métrage d'animation Last Order: Final Fantasy VII, 25 minutes Le plus grand ajout de cette nouvelle édition est un court-métrage d'animation japonaise qui faisait partie d'une édition spéciale du film publiée en Asie à la fin 2005. Sa trame narrative explore deux évènements qui ont eu lieu avant le début du jeu original de Final Fantasy VII, soit la destruction du village de Nibelheim et la fuite de Zack et Cloud de l'emprise de la compagnie Shinra. Bien que la qualité de l'image et du son soient au rendez-vous, l'histoire que l'on nous présente ici est un peu décousue (tout comme le film principal Advent Children d'ailleurs) puisque l'on saute constamment entre ces deux évènements de façon désorientante. Le scénario lui-même n'apporte rien de nouveau pour ceux qui connaissent bien le jeu et ne semble avoir été qu'un prétexte pour explorer les personnages dans un médium d'animation traditionnelle. Il est dommage de n'avoir droit qu'à une piste audio japonaise accompagnée de sous-titres dans une multitude de langages. Après tout ce temps, il est étrange de ne pas avoir effectué au moins un doublage en anglais. Somme toute, cet ajout comporte quelques séquences intéressantes sans être une révélation. De plus, on nous laisse vraiment sur notre faim en n'offrant aucune conclusion au bout des vingt-cinq minutes de visionnement.

Sneak peak of Upcoming Final Fantasy VII Games Cette section contient les bandes annonces de plusieurs projets basés sur les personnages de Final Fantasy VII qui seront bientôt disponibles.

On retrouve finalement une section contenant près d'une dizaine de bandes-annonces qui montrent le film à divers stades de son développement.

Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0 Valid CSS Powered by DokuWiki GNU FDL

Qui sommes-nous ?
Aidez WikiSquare en le faisant connaître !
Sauf mention contraire, tous les textes sont disponibles sous les termes de la GNU Free Documentation License.
Les images sont sous le copyright de leurs auteurs.

Page générée en 0.22878909111023 seconde.