Vous êtes ici : Accueil > Final Fantasy IX

Final Fantasy IX

Fiche Technique

Logo de Final Fantasy IX

Plateforme

Playstation

Genre

RPG

Dates de Sorties
  • Japon :
    7 juillet 2000.
  • Amérique :
    13 novembre 2000.
  • Europe :
    16 février 2001.
Equipe

- Production : Hironobu Sakaguchi
- Réalisation : Hiroyuki Itô
- Direction artistique : Hideo Minaba
- Musique : Nobuo Uematsu
- Programmation : Hiroshi Kawai
- Illustration : Yoshitaka Amano

Final Fantasy IX (ファイナルファンタジーIX, Fainaru Fantajī Nain) est le neuvième opus de la série des Final Fantasy et dernier épisode sur PlayStation. De par son style Heroic-Fantasy, Final Fantasy IX revient aux sources de la série. Mais sur le plan technique, la comparaison avec les premiers épisodes s'arrête là. Les cinématiques sont d'une qualité jamais vue dans le monde du jeu vidéo. Nobuo Uematsu a aussi fourni un travail exceptionnel sur cet épisode en composant des musiques qui ne peuvent laisser de marbre. Le scénario est quant à lui toujours aussi profond et travaillé.

Synopsis

Le vent souffle, les vagues se déchaînent, perdus au milieu de la tempête, une jeune inconnue et son enfant dérivent vers de lointaines contrées. Grenat, la princesse d'Alexandrie, repensait sans cesse à ces images dont elle ne connaissait les origines, mais qui pourtant la tourmentaient depuis ses plus lointains souvenirs.

Video d'introduction
de Final Fantasy IX

Dans son château, elle attend… Ses yeux reflètent toute la nostalgie d'un passé dont elle n'a pourtant que peu de souvenirs, et, regardant par sa fenêtre, elle est captivée par les colombes qui survolent son royaume jusqu'à des terres qu'elle aimerait tant connaitre. Dans le ciel bleu d'Alexandrie, les colombes côtoient alors le fleuron de la technologie de Lindblum. Un aérothéatre se rapproche d'Alexandrie, et à son bord, un jeune blond muni d'une queue de singe pénètre dans une petite pièce sombre…

Ainsi commence l'histoire de Final Fantasy IX, qui dans un monde fantastique, nous dévoilera un scénario très travaillé, entrainant le joueur pour de très longues heures de jeu. Djidane Tribal va avec ses nouveaux compagnons, être entrainé dans dans un combat contre la mort et le néant qu'il n'aurait jamais soupçonné. Et c'est pour rétablir la justice dans son monde et découvrir ses origines, qu'il va entamer une longue quête contre un mal jusqu'alors inconnu.

Gameplay

Le gameplay dans Final Fantasy IX est plutôt standard aux jeux de rôle pour console. Les personnages joueurs se battent pour amasser des points d'expérience, ce qui leur permet d'augmenter leur niveau et par conséquent, leur force, leur vitesse, leur défense, et autres capacités, qui sont toutes décrites numériquement pour chaque personnage. Chaque personnage dans Final Fantasy IX a des compétences de combat qui lui sont uniques et qui ne peuvent être obtenues que par lui : Djidane peut voler des objets aux ennemis, Freyja peut sauter et attaquer en descente avec une javeline, Kweena peut manger un ennemi affaibli et apprendre une de ses attaques si possible, et ainsi de suite. De nouvelles compétences, de combat et de soutien, sont apprises en équipant des armes et armures, chacune contenant différents ensembles de compétences à apprendre et dont certaines sont communes à plus d'un personnage. Chaque compétence requiert un certain nombre de CP : quand le personnage en a acquis suffisamment (en se battant), il apprend la compétence de manière permanente ; sans le nombre suffisant de CP, la compétence ne peut être utilisée que lorsque l'arme ou armure en question est équipée. Les compétences de combat sont automatiquement utilisables quand la bonne arme ou armure est équipée ou lorsqu'elle est apprise, mais les compétences de soutien nécessitent des magikolithes qui sont disponibles en quantité limitée (qui augmente avec le niveau du personnage). Chaque compétence de soutien requiert un certain nombre de magikolithes pour être activée.

Le système de bataille de Final Fantasy IX est différent en plusieurs façons de ses prédécesseurs sur PlayStation, Final Fantasy VII et Final Fantasy VIII. Quelques changements apportés au système de bataille incluent :

  • Une équipe de bataille de quatre personnages. Les équipes de bataille dans Final Fantasy VII et Final Fantasy VIII ne contenaient jamais plus de trois personnages. Final Fantasy IX, cependant, retourne à la valeur utilisée dans les installations pré-PlayStation, et permet à quatre personnages au plus de participer à une bataille.
  • Un système de Transe. Ce système est similaire au système de Limites de Final Fantasy VII. À chaque fois qu'un personnage reçoit des dommages provenant de l'ennemi durant une bataille, sa jauge de Transe se remplit en fonction de la valeur des dommages reçus. Quand la jauge est remplie, le personnage entre en Transe, ce qui veut dire que ses capacités augmentent et que, dans certains cas, il a accès à de nouvelles compétences. Cependant, il y a des différences entre la Transe et le Limit Break :

- En moyenne, la jauge de Transe met plus de temps à se remplir que la barre de Limit Break. La commande Attaquer n'est pas remplacée par autre chose, au lieu de cela, une des compétences uniques du personnage est remplacée par une version “améliorée”. Par exemple, la compétence MgNoire (abréviation de magie noire) de Bibi est remplacée par MgNoire+, ce qui lui permet d'utiliser deux magies en un tour.

- Chaque personnage entre automatiquement en Transe lorsque la jauge est remplie alors que le Limit Break offre la possibilité de choisir entre continuer à attaquer normalement ou commencer à utiliser les commandes spéciales.

- Chaque fois qu'un personnage accomplit une action alors qu'il est en Transe, la jauge de Transe se vide en fonction de la puissance de l'action accomplie, contrairement aux Limit Break qui ne peuvent être utilisés qu'une seule fois.

- Aussitôt la jauge de Transe remplie, elle s'utilise automatiquement et ne dure que pour cette seule bataille, tandis que la barre de Limit Break ne se vide que lorsque le choix est fait de l'utiliser, peu importe le nombre de batailles auxquelles le personnage participe avant d'utiliser le Limit Break.

  • Magie à plusieurs cibles. La majorité des magies peuvent être dirigées vers plusieurs ennemis ou personnages. Il y a aussi certaines magies qui ne peuvent se diriger que vers un seul ennemi ou personnage alors que d'autres ne peuvent être dirigées que sur l'ensemble des ennemis ou personnages.
  • Magie chimérique. Les Chimères (nom donné aux créatures pouvant être invoquées dans ce Final Fantasy) ne peuvent être invoquées que par Grenat/Dagga et Eiko, utilisatrices de magie blanche. Chaque Chimère a deux animations d'attaque, une version complète et une version courte. La version complète signifie que l'attaque est à pleine puissance alors que la version courte signifie que la puissance de l'attaque est réduite. La première fois qu'une Chimère est invoquée, elle accomplit toujours l'attaque la plus puissante, la deuxième fois ainsi que le reste du temps, l'attaque accomplie est choisie au hasard entre la version complète et la version courte, plus souvent courte.
  • Presque multijoueur. Dans le menu Config. (abréviation de Configuration), le joueur peut régler les options de la manette pour qu'une seconde manette puisse contrôler les deuxième, troisième et/ou quatrième personnages durant les batailles.

Nostalgie

Final Fantasy IX est conçu pour être, en quelque sorte, un hommage à la série, ce qui fait qu'il est truffé de références aux opus précédents. L'une de ces références les plus visibles est la similarité entre l'apparence de Bibi et des Mages Noirs du premier Final Fantasy. Cependant, certaines de ces références se sont perdues dans la traduction du japonais à l'anglais et encore d'autres dans la traduction française, ce qui fait que beaucoup de ces références ne sont pas perçues par les joueurs non-japonais. Quelques exemples des références présentes dans le jeu sont incluses ci-dessous.

  • La musique jouée lors d'une victoire, Fanfare, est une version mise à jour de la même musique utilisée dans les six premiers Final Fantasy.
  • Rufus's Welcoming Ceremony (« Cérémonie de Bienvenue de Rufus ») - Durant un Active Time Event ou ATE (« Évènement en Temps Réel ») dans la Forêt Maudite, le joueur peut voir et entendre un orchestre jouer cette musique tirée de Final Fantasy VII.
  • Musique de Final Fantasy III - Le joueur doit avoir la coupe de Dorga et l'illusion d'Ounet qui peuvent être obtenus dans une vente aux enchères à la Salles des ventes à Tréno. Après la destruction du monde de Terra, au début du quatrième disque, en retournant au village des Mages Noirs, et en examinant le gramophone à l'auberge, la musique de fond habituelle de ce village change pour une musique tirée de Final Fantasy III. La mélodie continue jusqu'à ce que le joueur sorte du village.
  • Squall et Cloud - À la fin des versions anglaises du jeu, il y a un texte qui marque “No cloud or squall shall hinder us” (« Aucune rafale ni brouillard ne devrait nous arrêter »), référant aux protagonistes des deux précédents jeux qui s'appelaient Cloud (Final Fantasy VII) et Squall (Final Fantasy VIII).
  • Le volcan porte le même nom que celui du premier Final Fantasy. C'est le Gurgu Volcano dans la version japonaise qui s'appelle Pic de Goulg dans la version française. Alors qu'il s'appelle Mont Gulg dans la version française du premier Final Fantasy.
  • Les Nains, habitants de Condéa, saluent de la même façon que les nains de Final Fantasy IV, dans la version originale japonaise, c'est-à-dire “rariho”. Dans la version française de Final Fantasy IX, les nains saluent en disant “Yao”.
  • Pumice, un objet dans Final Fantasy IX utilisé pour invoquer la créature Arkh, un vaisseau massif qui se transforme un peu comme les Transformers, est connu sous le nom de “Fuyuuishi” en japonais, ou Floating Stone en anglais qui était l'objet utilisé pour faire sortir l'aéronef de Final Fantasy de sous la terre. Floating Stone (« Pierre Flottante ») se nomme Aérolithe dans la version française officielle du premier Final Fantasy.
  • Le boss géant, Hilgigars, aurait du être traduit Hill Gigas. Gigas est le nom utilisé à travers la série pour désigner les ennemis géants, plus fréquemment vus dans Final Fantasy VI.
  • La Chimère Maduin dans la version originale japonaise est une référence à la Chimère du même nom dans Final Fantasy VI. Dans la version française de Final Fantasy IX, cette Chimère s'appelle Marthym.
  • Les quatre Boss de Mémoria sont nommés Marilith, Tiamat, Kraken, et Lich dans les versions anglaises, comme pour les quatre démons dans Final Fantasy.
  • La musique jouée dans le monde de Crystal vers la fin du jeu est similaire au thème du Cristal joué dans tous les épisodes de la série, et nommé Prelude (« Prélude »).
  • Dans l'armurerie de Lindblum, en regardant des épées accrochées sur un mur, Djidanne dira “Il y avait un mec à la coiffure pointue,avec un truc aussi grand que celui-ci”. Ceci est une allusion à Cloud Strife, personnage principal de Final Fantasy VII.
  • L'écran titre du jeu montre un globe de métal contenant un cristal, arrangé d'une manière semblable à l'écran titre de Final Fantasy: Legend of the Crystals (« Final Fantasy: La légende des cristaux »), une série de quatre épisodes en anime portant sur Final Fantasy V.
  • Au début du jeu, la princesse Grenat se sauve du château d'Alexandrie vêtue d'une robe blanche, robe identique à celle portée par les mages blancs dans Final Fantasy I.
  • A Pinnacle Rocks, après avoir été éjecte par la Gorgone (CD2) vous vous retrouvez à chercher Ramuh. L'histoire que vous allez lui raconter, après l'avoir remis dans l'ordre, fait référence à un événement de Final Fantasy II, celui où vous vous retrouvez avec Josef dans la caverne des neiges, au Nord de Salamand, pour retrouver “la cloche de la déesse” (Goddess's Bell).
  • Les noms de Doga et d'Unei de Final Fantasy III, deux personnages importants, apparaissent dans Final Fantasy IX lors d'une quête annexe vous faisant découvrir deux objets du nom de “Doga's Artifact” et “Unei's Mirror”.
  • Le véritable nom de Dagga (indiqué sur le mur des invocations a Madahine Salee) est Sheila et le nom de sa mère était Jane. Dans Final Fantasy I la princesse s'appelle aussi Sheila et sa mère, la reine, porte le nom de Jane également.

Anecdotes

Awards

  • Final Fantasy IX a été nominé pour l'édition 2001 des Golden Satellite Awards, dans la catégorie “Meilleur jeu vidéo”. Il faut dire qu'avec les 2,5 millions d'unités vendues le week-end de sa sortie, le jeu méritait au moins ça. Il a par ailleurs remporté, la même année, plusieurs prix aux Interactive Achievement Awards : “Meilleure animation”, “Meilleure direction artistique”, et surtout “Meilleur jeu de rôle”. Malheureusement, le titre de “Jeu de l'année” a été dérobé par… Diablo II.

Z… Djidane

Dans les versions japonaise et américaine du jeu, le héros était appelé Zidane, et non Djidane. Le nom n'a en principe rien à voir avec le footballeur, mais s'il a été modifié, c'est peut être entre autres pour éviter cette homonymie… Ce changement a d'ailleurs un peu énervé certains puristes. Mais cela est certainement dû tout simplement à la transcription de la prononciation japonaise ; en effet, en japonais “Zidane” se prononce et s'écrit “Dji-da-n”.

Remarque : Il en va de même pour “Vivi” qui devient “Bibi”, d'où le nom du petit mage noir chez nous.

WebAnalytics Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0 Valid CSS Powered by DokuWiki GNU FDL

Qui sommes-nous ?
Aidez WikiSquare en le faisant connaître !
Sauf mention contraire, tous les textes sont disponibles sous les termes de la GNU Free Documentation License.
Les images sont sous le copyright de leurs auteurs.

Page générée en 0.059468984603882 seconde.